Du 27 avril  au 02 mai 2022 s’est tenue au Centre Aina Benasandratra, une formation continue initiée par le Programme PCE ( Participation citoyenne et efficacité économique) dans le cadre d’une Formation sur la participation et la culture politique. Le thème « Être un citoyen éclairé pour un meilleur système politique » a été choisi du fait qu’à l’approche de l’élection présidentielle, beaucoup de jeunes s’intéressent de plus en plus à la politique. De plus en plus de citoyens aspirent à une élection juste et équitable, et aimeraient s’y investir personnellement, sans adhérer à aucune partie politique qui est devenue la hantise de beaucoup de gens. En effet, les partis politiques sont boudés par les candidats aux dernières élections, pour ne citer que  la députation en 2019 : 46 sur 151 députés élus sont indépendants. Le fait de n’appartenir à aucune partie politique favorise le manque de culture politique, les rôles originels des partis politiques tels que la formation de l’opinion, l’encadrement des élus font défaut, et fragilise la mise en place d’une véritable démocratie.

Ainsi cette formation fut organisée afin d’offrir un appui à toutes personnes désireuses d’avoir des valeurs politiques. Les objectifs sont l’amélioration la perception sur la politique, les partages sur la pratique politique dans les différentes localités sous le regard chrétien, l’apport de connaissance sur les rôles des partis politiques et les différents enjeux d’une élection démocratique, libre et juste.

25 futurs mentors ont répondu présents à l’appel du centre, 25 adultes issus des diocèses d’Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina, Tuléar et Mahajanga qui vont agir dans leur localités respectives à apprendre aux autres à voter suivant une identité politique, à encadrer des jeunes et non jeunes sur la participation citoyenne et politique locale. Mais aussi pendre part à l’observation électorale et le suivi des élections démocratiques.

Les outils nécessaires à l’accomplissement à cette  nouvelle mission leurs sont offertes pendant ces quatre jours, à savoir : les définitions, les notions de bases sur les tendances et clivages politiques, les différentes lois existantes et les rouages des élections, le leadership, le mentoring mais aussi des échanges avec des représentants de différents partis politiques, l’élaboration de plan d’action  individuel et collectif.

Certes, quatre jours ne suffiront point à former un mentor professionnel, mais comme les participants sont déjà engagés dans des structures locales (associations, sociétés civiles),  le centre n’a fait que leur donner le coup de pousse qui manquait. A l’issue de la formation, le rôle que chaque participant aura à tenir est plus bien défini. Riches des connaissances et partages acquises pendant ces quatre jours,  ils ont exprimé leur détermination à poursuivre ce qu’ils ont déjà fait, mais d’une manière plus pragmatique, plus professionnelle. Le suivi de « carrière » de ces nouveaux mentors incombe au CA MDG pour que le travail accompli apporte ces fruits.